Celle qui avait des lubies …

Notre histoire avec ce que nous allons vous présenter aujourd’hui a plutôt mal commencé. C’est parfois comme cela que se font les meilleures rencontres !

Cet été nous avons été visiter la belle région des Pouilles en Italie. L’artisanat y est très développé, principalement la céramique. Des villages entiers vivent de cette activité.

Au cours de l’une de nos balades, nous sommes entrés dans une boutique de souvenirs. Ma seule motivation à ce moment là, des pots en céramiques blanc, tachetés de couleur (bleu, vert, jaune, rouge ou encore orange).

La première réaction de Max a été un rejet total. Nous sortons immédiatement de la boutique. L’histoire aurait pu s’arrêter là …

Oui, mais non. Parce que je l’avais en tête ce “motif”. J’adorais et j’étais triste que Max ne l’aime pas. Car s’il ne faisait pas l’unanimité, bye bye …

Dans la vie il ne faut pas s’avouer vaincu. Nous continuons l’air de rien notre périple pour arriver dans la ville de Lecce où nous avons logé au Montateluré, une chambre d’hôte dans le centre historique. Je rentre la première dans la chambre et je cris victoire intérieurement pour la simple et bonne raison que la vasque de la salle de bain était dans cette fameuse céramique à motifs tachetés. Je savais à ce moment précis, que Max changerait d’avis (j’aime bien laisser des secondes chances dans ces cas là … on mettra sur le compte du “mauvais moment” la première tentative).

Ca n’a pas loupé !! Max est tombé dans le panneau. Je ne vous cache pas que nous avons bien rigolé de ce revirement de situation. Ca a charrié sévère pendant un moment.

La suite de mon plan machiavélique allait pouvoir commencer : entraîner Max à la recherche d’une céramique de ce type.

À priori, cela semblait plutôt facile car nous étions dans la région de prédilection.

Mais l’histoire serait moins drôle si tout avait été facile … Maintenant que nous étions à la recherche de notre céramique, nous ne la trouvions plus. Nous en avons fait des échoppes, à la rencontre d’artisans ne comprenant pas un mot d’anglais … à expliquer le motif “tacheté” avec des gestes ! Nous étions mignons … :)

Quand nous avons finalement passé le pas de la porte de la dernière boutique du village de céramique … Nous étions tombé sur la caverne d’ali baba des céramiques aux motifs tachetés. Nous voyagions en avion, avec déjà pas mal de litres d’Huile d’Olive et de pâtes dans les valises. Nous ne pouvions pas ramener un trousseau complet ! Malheureusement … ceux qui me connaissent bien savent que dans ce genre de situation je suis incontrôlable voire complètement névrosée.

1 plat plus tard et 150km de voiture, nous rentrions chez nos hôtes avec le sentiment du devoir accompli.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Nous sommes rentrés à Paris. Nous avons repris notre petite vie. Nous avons repris nos balades “shopping déco” du samedi … jusque là tout va bien … Quand je dis à Max : “De toutes les façons, nous sommes tranquilles, je n’achète rien en Arts de la Table car j’ai trouvé tout ce qu’il me fallait en Italie …et puis nous n’avons plus de place”. J’avais parlé trop vite … elle était là … chez Merci … toute seule … un modèle … bleu roi … mon coeur s’est emballéune vive émotion m’a emparé … je retourne l’assiette … PUGLIA … nous nous étions reconnues ;). Je voudrais faire passer un message à l’acheteuse de chez Merci. Embauchez moi. Vous ne serez pas déçue … vous voyez ce que je suis prête à faire quand je fais une trouvaille !

Après ce récit rocambolesque, je vous l’accorde, vous auriez fais quoi à ma place ? Allez … dénoncez-vous … je suis sure qu’il y en a plus d’une qui souffre de la même pathologie que moi !

ceramique-mouchetee-1

 

  • Partager sur Tumblr
3lecteurs ont aimé cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

‹ Retour