Grossesse gémellaire : les 5 questions que l’on nous a déjà posé des centaines de fois !

Même si les grossesses gémellaires augmentent d’années en années, elles ne représentent en France que 1,4% des naissances en 2014 (environ 14 000). Attendre des jumeaux reste un événement extraordinaire voire « a-normal ». Les jumeaux fascinent et intriguent ! 

Quand tu annonces aux gens que tu attends des jumeaux, tu deviens comme une émission de télé réalité à toi toute seule ! Déjà que pour les femmes qui attendent qu’un seul enfant, ce n’est pas toujours facile avec #lesgens qui se permettent de multiples injonctions et de les emmerder avec leur ventre … imaginez quand vous en portez deux !

De notre côté, le ventre de Julia n’est pas trop le sujet, en revanche, nous subissons un interrogatoire composé de 5 questions principales plusieurs fois par jour ! Et ce n’est pas fini nous  dit-on dans l’oreillette ! Voici donc une réponse collective pour celles et ceux qui n’oseraient pas encore nous poser ces questions ;)

  • Ce sont des vrais ou des faux jumeaux ? 

A cette question, nous avons désormais envie de répondre « ils sont en plastiques » ! Tous les jumeaux sont de vrais jumeaux qu’ils soient identiques ou pas. C’est donc parti pour un petit cours « Monozygotes » vs. « Dizygotes ». Les monozygotes sont ce qu’on appelle communément les « vrais » jumeaux. Ils sont issus du même œuf, qui, pour une raison mystérieuse, se scinde pour donner deux bébés ; ils partagent parfois la même poche et toujours (ou presque) le même placenta. Ces enfants partagent 100 % de leur capital génétique et se ressemblent comme deux gouttes d’eau, même si, souvent, il y a des différences entre eux. Les dizygotes, communément appelés les « faux » jumeaux, sont deux bébés issus de deux œufs différents. Ils se ressemblent (ou pas) comme des frères et soeurs, et ceux-là sont issus (ou pas) de l’hérédité.

Dans notre cas, ils sont dans deux poches avec chacun son placenta (ce qui est plus « sécuritaire » et promet une grossesse moins compliquée). A ce stade, même s’il y a deux poches, il y a 25% de chances pour qu’ils soient  monozygotes surtout qu’ils sont du même sexe. Nous le saurons à la naissance en fonction de leur ressemblance. Seul un test ADN peut nous confirmer s’ils sont monozygotes ou dizygotes.

  • Et vous avez des jumeaux dans la famille ?

La réponse est OUI. La nièce de l’arrière-grand-mère maternelle de Julia a eu des jumeaux. Peut-être trop loin pour parler d’hérédité cependant les faits sont là. Quand nous avons appris la nouvelle, l’interne nous avait dit « il faut bien que ça arrive un jour ! » comme si cela pouvait arriver à n’importe qui ! Quoi qu’il en soit, Julia qui reste très proche de son arrière-grand-mère par la pensée maintenant qu’elle n’est plus là, aime à croire que c’est un signe qu’elle lui envoie.

  • Et vous allez les habiller pareil ?

Nous ne sommes absolument pas fan en règle générale des tenues identiques que ce soit pour des jumeaux ou les membres d’une même fratrie. Les gens assimilent les jumeaux à une même entité. Ils risquent d’être souvent appelés « les jumeaux » et moins par leurs prénoms respectifs. Pour nous, les habiller différemment va les aider à se créer leurs propres identités et personnalités surtout qu’ils sont du même sexe. On ne dit pas que les habiller de manière identique ne sera pas tentant parfois car ça renvoie un petit effet de mignonnerie mais nous ne sommes clairement pas pour. Donc on ne va pas répondre qu’on ne le fera jamais car il ne faut jamais dire jamais et nous ne sommes pas à l’abris d’un moment de faiblesse, mais ce n’est pas une volonté particulière !  En revanche, rien ne nous empêchera de les coordonner (si nous avons le temps biensûr ah ah ah)

  • Et vous allez vouloir d’autres enfants après ?

Avant le 5 août (date à laquelle nouvelle avons appris la gémellité), nous voulions 3 enfants car nous n’aurions pas été contre avoir une plus grande fratrie au sein de nos familles respectives. Aujourd’hui la réponse est « nous allons déjà faire en sorte que ces deux bébés arrivent en bonne santé, que nous les élevions de la meilleure manière que nous puissions et nous en reparlerons ». Elever deux enfants du même âge d’un coup n’est pas tout à fait pareil qu’un à la fois. Rendons notre meilleure copie, faisons le point dans quelques mois et on verra où nous en sommes. No pressure.

  • Et c’est naturel ? 

Cette question est posée par les plus intrusifs. Ceux qui ne s’arrêtent pas à la réponse sur l’hérédité ou qu’elle ne leur suffit pas. Même si aujourd’hui, effectivement, le nombre croissant de grossesse gémellaire est dû à l’assistance médicale à la procréation, il n’en demeure pas moins que dans tous les cas, ça reste des enfants désirés et c’est là le plus important non ?! Dans notre cas, c’est une grossesse spontanée.

On sait que ce n’est que le début, que nous n’avons pas fini d’y répondre et d’être interpellés dans la rue surtout lorsque nous ferons nos balades avec la poussette double !

Source photo de couverture : Pinterest.

  • Partager sur Tumblr
3lecteurs ont aimé cet article

3 commentaires

  • Je commente rarement mais là j’avoue que je suis super surprise ! J’en reviens pas des questions et des idées qu’ont les gens ! Après les gens se permettent tellement de choses …

    C’est drôle car avoir des jumeaux, c’était mon rêve ! Effectivement, nous en avons beaucoup dans la famille et dans les très proches (ma maman, oncles, tantes, cousins et cousines) et pour autant, je ne suis enceinte que d’un seul ! Pour mai 2018 ;)

    Bon courage car effectivement les questions, les « gentils conseils », les remarques « tu devrais … » « Moi j’ai fait … » on va tous en entendre pas mal !

    A très vite

    Elisabeth

  • Et les questions curiosités ne font que commencer! J’ai une sœur jumelle, et il est vrai qu’il est hyper important de les différencier, souvent mes parents me vouvoie tellement ils ont eu l’habitude de dire « vous » quand on était petites. Et clairement, le plus insupportable c’est « les jumelles » ou « c’est pareil ».. Une belle aventure qui ne fais que débuter pour vous, moi c’est ma plus grande crainte d’avoir des jumeaux (finger cross! ) et pour pourtant c’est teeeeellment bien!

  • Bon courage pour les questions nous avons des jumelles de 19 mois et les questions sont toujours là mais évoluent : éducation, les caractères de l’une et de l’autre, l’école à venir… et à quand le petit frere…
    En tout cas félicitations vous allez voir c’est une super aventure pleins de bonheur, de fatigue, de doute mais quel bonheur

Laisser un commentaire

‹ Retour