L’appel des ours

Nous vous parlons aujourd’hui d’un projet qui nous tient particulièrement à coeur et qui nous l’espérons, vous séduira, jusqu’au point de vouloir en être contributeur !
Cela nous tient à coeur, non pas parce que la personne qui se cache derrière est mon cousin (Clément Fontaine) mais surtout car c’est un beau projet, très ambitieux, que nous soutenons à 600% et qui mérite une belle réussite.

Du haut de ses presque 19 ans, Clément, étudiant en biologie à la faculté d’Orsay, a entrepris (en embarquant sa maman, passionnée elle aussi de voyages et de photos) de réaliser un documentaire montrant l’importance de la relation entre les humains et les animaux dans la nature, dans une région du monde qu’il affectionne tout particulièrement : l’Alaska (nous sommes méga jaloux car nous rêvons d’y aller !)

Au programme, 1 mois d’exploration (île Kodiak, Parc National de Denali, Kaktovik) et des rencontres afin d’avoir l’avis d’experts sur son sujet : Jo Murphy (Bears guide: guide pour l’observation des ours), Robert Thompson (Guide Kaktovik), Carrie Butler (Fish and Wildlife Program Technician) et John Crye (Wildlife Biologist).

Le pitch 
L’aventure d’un jeune homme entraînant sa mère au cœur d’une nature sauvage pour approcher les grands ours d’Alaska. Dans une cabane isolée dans la forêt ou sous une toile de tente dans la toundra, comment vont-ils vivre dans cet environnement souvent jugé hostile, sans confort ni technologie?

La démarche 
En discutant avec sa mère de ce projet, Clément a eu l’idée que cette fois ce serait lui qui « l’emmènerai » en Alaska avec pour projet de décrire et de partager leurs deux regards et de réfléchir à leur désir de vivre une belle expérience pour des raisons différentes. Vivre ou voyager d’une manière qui pourrait paraître très inconfortable voire invivable et qui se dévoile pourtant enrichissante et inoubliable. Découvrir que vivre sur notre terre – à long terme – nécessite d’apprendre à vivre en harmonie avec la nature et non contre elle. Il souhaite montrer comment les deux personnages vont vivre cette expérience, comment ils vont partager leur ressenti respectif et ce que cette expérience va leur apprendre sur eux-mêmes et sur leur rapport à la nature. Ce sera l’occasion de montrer que dans la nature les repères spatiaux et temporels se modifiant, nous avons alors une autre représentation de nous-mêmes dans l’espace et dans le temps. Il désire également pour enrichir son point de vue, recueillir la vision des autochtones sur ce sujet.
La nature partie intégrante de ce documentaire sera décrite dans toute sa puissance et sa beauté en incluant de nombreuses scènes montrant la richesse et la diversité des paysages de l’Alaska, de la faune sauvage en particulier des ours. Clément montrera leurs recherches de traces et les longues attentes (qui on l’espère seront souvent récompensées). Il a même pensé à un “piège” vidéo pour augmenter la proximité avec les animaux.
Belles images, émotions et souffle coupé en perspective (et je ne me pense pas me tromper en disant cela) garantit !

Comment fait-on pour l’encourager ? 
Rien de plus simple. Soit en partageant cet article et en incitant à cliquer sur ce lien pour faire connaître à votre réseau ce fabuleux projet dans ses détails.
Et/ou en participant financièrement à ce projet. Comme ça a été expliqué, cette année, c’est Clément qui emmène sa mère en Alaska pour réaliser ce film, il va y avoir beaucoup de frais de matériel ! Une contribution, même de 1€, est la bienvenue !
En contrepartie, selon votre donation vous pourrez inscrire votre nom au générique du film, avoir accès à du contenu exclusif, vous pourrez recevoir une carte postale d’Alaska (ma contrepartie préférée), recevoir un album photo en PDF, recevoir une affiche du film, des tirages, un tee-shirt souvenir … Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page dédiée qu’il a crée sur la plateforme participative touscoprod.com

Le mot de la fin
Je suis très très fière de mon cousin et j’adorerais qu’il soit soutenu à la hauteur de son ambition … Il n’y a pas beaucoup de jeunes de 18 ans qui se lancent dans une aussi belle aventure, et ça mérite d’être hautement encouragé !

Clément, nous te souhaitons un très beau voyage et que le meilleur pour la réalisation de ce documentaire, que nous avons déjà hâte de pouvoir découvrir.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

‹ Retour